logoAlonsofia

NIETZSCHE POUR LES FRANÇAIS

Le Nietzsche des philosophes est une infâme escroquerie.

Voilà une preuve.
Monsieur le professeur de l'Université de Reims, Patrick Wotling, vit "d'épater les paysans" de bonne volonté, en les éblouissant de sa connaissance sur le soi-disant philosophe Friedrich Nietzsche ("e" muet, s'il vous plaît). Étant donné qu'il ouvrira le III Congrès International de Madrid, Universidad Complutense, les premiers jours du printemps 2014, sur la critique que fait Nietzsche à la culture, et on a mis en veto mon projet de communication sur la critique à la critique faite par Nietzsche, je m'apprêts à publier à l'avance dans le réseau numérisé quelque traits de la réplique que je ne pourrait faire en temps et lieu, sur l'imposture Nietzsche. Ma communication aurait eu comme titre: "El animal hombre de Nietzsche", dont on peut trouver un résumé dans ce site web alonsofia.com
Patrick Wotling fait l'avocat du diable Nietzsche, et réfute toutes les accusations contre la sagesse du soulé Satyr ou Silène et dernier disciple de Dionysos Bacchus. Dans la réponse (R./), moi même, Bernardo Alonso Alonso, montre quelques données de textes et redouble les accusations. Wotling essai d'exonérer Nietzsche des charges que voici, mais les évidences en oeuvres et écrits signés par l'accusé sont tellemente accablantes qu'elles retournent sur l'acharné défenseur.

— « Nietzsche n'est pas un philosophe.»

R/ Effectivement Nietzsche n'est pas un philo-sophe, mais un philo-maniaque. Il se croit "philosophe bête", n'étant qu'un bête de philosophe. Nietzsche n'a pas reçu dans son temps d'éducation, ni acquis après, formation en Philosophie. Il n'a pas étudié directement aucun des grands philosophes, comme Aristote, Descartes, Spinoza, Kant, Hegel, et sa tête bouleverse tous les livres qu'il lit (vingt minutes les jours clairs, à partir d'avoir être déclaré par l'Université de Bâle como "inutile à perpétuité" avec trois sommes de 1000 fr chacune). En plus, ses erreurs d'interprétation ont pu avoir les pires conséquences pour lui, notamment celles sur Max Stirner et Arthur Schopenhauer. Après avoir passé l'Éducation Moyenne avec quatre matières échouées, Nietzsche n'a fait que deux ans et demie en Philologie antique, jamais de la vie en Philosophie, et le reste est chose du mépris de l'ignorant et de sa mégaégomanie délirante.

— « Nietzsche est mort fou

R./ Nietzsche est né fou, il devient progressivement encore plus fou, et il est mort comme il le souhaitait: sans raison ni conscience, comme un végétal, un animal malade que selon lui même auriez dû avoir reçu le tire de grâce, parce qu'il ne méritait pas vivre. La mère heureusement n'était pas de son avis. Voyez ici même mon écrit "Nietzsche infrahombre".

— « Nietzsche est un philosophe poétisant

R./ Cela ne serait souciant en soi, sauf que Nietzsche n'est pas poète mais poetastre: lisez le chaud Dithyramb porno-lied où "Les filles du désert", soufflent la flûte d'un Satyr ZaratustraNietzsche castré. Chose semblable avec ses dons de musicien, desquels se moquait Wagner cruellement, et le noble cornu von Bülow anathématisa: "Ce qu'un crime est pour la morale, est votre partition pour la musique".

— « Nietzsche se contredit constamment

R./ Nietzsche contredit même ses propres contradictions. J'en ai fait la collection d'une centaine, et vous pouvez vous y entretenir aussi. Nietzsche nie expressément les principes fondamentaux de la raison et les lois de la nature physique, plus encore de la morale naturelle commune: "Les principes fondamentaux de la logique, le principe d'identité, et de contradiction, sont des connaissance pures, anterieures à l'expérience! Ceux ne sont de connaissances! Mais des articles de foi regulative!"  

« Nietzsche est un essayiste incapable de systématicité

R./ Nietzsche est systématiquement antisystématique. Nietzsche est physiologiquement et mentallement incapable d'ordonner deux pages de texte. Si vous trouvez un essai avec les normes minimes du travail scientifique, changez-le en or. On pourra dire toujours comme l'âne qui était savant, quoique qu'il n'arriva jamais à s'exprimer.

« Nietzsche est un penseur antisémite et un défenseur du nationalisme allemand.»

R./ Nietzsche es philosémite parce qu'il programme utiliser le capital des juifs ("les plus puissants") pour sa délirante entreprise du gouvernement de la Terre. Nietzsche est antisémite parce qu'il est surtout anti-humain, et il haït les juifs, "le pire des peuples de la Terre", encore plus les juifs non athées :¿D'où croyez-vouz que vient le cri blasphème "Nous sommes les assassins de Dieu"? Oscar Levy, le juif  haut-parleur de Nietzsche pour le monde anglais, disait à Adolf Hitler: "vous et moi, on est des frères en esprit en Nietzsche". En traduction allemande: "Doch ich muß Sie {Mein Führer!} so anreden, weil wir dieselbe Weltanschauung haben, wir sind Brüder im Geiste, wir nennen uns beide stolz Schüler des Philosophen Friedrich Nietzsche" ("Die Exkommunizierung A.Hitlers").

— « Nietzsche haïssait les Juifs

R./ Nietzsche haïssait l'homme, le juif y inclus comme race, et non seulement comme religieux, et le juif n'échappa point à la haine misanthropique nietzschéenne. Suivez les 300 citations sur "Juden" en nietzschesource.org

— « Nietzsche est un penseur raciste

R./ Nietzsche est super raciste. Il prétend l'extermination criminelle des races inférieures, faibles, gâtées, dégénérées selon lui, et l'élevage organisé d'hommes supérieurs de la race arienne, blanche, européenne, le "sur-homme, monstre, super-bête" ("Übermensch, Unthier und Übethier"). Mon écrit en espagnol et allemand, "Nietzsche rassist", contient de centaines de témoignages sanglants de fou racisme.

— « Nietzsche est un penseur nationaliste et pangermaniste

R./ On ne peut que refuser une telle accusation et coïncider avec l'appréciation de Wotling. Nietzsche à partir de sa déportation académique par Ritschl, après le refus de l'Armée allemande de l'avoir comme soldat, et la nulle audience à ses écrits, se montre comme un enragé antiallemand, sauf quelques expressions de lucidité, laissant de côté maintenant son anti-bismarckisme progressif. Je montre ici même comment Nietzsche se montre contre National-Sozialistische- Deutsche-Arbeiter-Partei. Il fût, néanmoins le philosophe officiel des nazis tout comme aujourd'hui est tenu comme le prophète des internazis, les deux bandes avec "raison", mais perverse.

— « Nietzsche haïssait la démocratie et rêvait d'une société aristocratique

R./ Pour Nietzsche il ne s'agissait pas de société aristocratique, mais de noblesse ethnique, une société où les génétiquement et socialement forts, puissants et brutaux prédateurs, réduisent en esclavage les homme faibles, démocrates, non exterminés. Essayez de trouver une expression de Nietzsche en faveur de l'égalité civile et des droits de l'homme et du citoyen. Quelque part on chante: liberté, fraternité, égalité, et merdé! Nietzsche prétendait utiliser la démocratie, qu’il jugeait naïve et inconsciente pour arriver à un pouvoir mondial. Ça vous sonne? Voir ici même "Nietzsche Rassist" avec centaines des preuves incontestables d'un fervent antidémocrate.

— « Nietzsche est un apologiste de la force brutale.»   

R./ Nietzsche se montre dans ses écrits comme un sadique-masochiste, cruel et brutal. Cf. Theodor Wiesengrund Adorno en "Juliette". Suivez le champ sémantique de Macht, Stärke, Grausamkeit, Wehe tun. Vous avez un résumé ici même: "Nietzsche Verbrecher", et même, en espagnol, "El animal hombre Nietzsche".

— « Nietzsche méprisait les faibles et défendait le droit du plus fort

R./ Si vous mettez dans une colonne les qualifications positives de Nietzsche envers les hommes supérieurs à élever, et dans l'autre colonne à côté, les disqualifications contre les hommes faibles inférieurs à exterminer, vous trouverez la preuve incontestable d'une telle accusation. Ce no sont que 10.000 phrases textuelles authentiques de votre aimé maître Nietzsche. Je ne connais rien sur vous comme personne, mais il est difficile pour tout humain de remplir les réquisites de la colonne de gauche. Voir ici: "Nietzsche Mensch".

« Nietzsche est misogyne

R./ Mon essai ici "Nietzsche Missogyn", "Nietzsche misógino" en html, pdf et docx, est l'étude du champ sémantique "femme" en allemand "Frau", avec plus de 8.000 citations. Ayez le plaisir de le consulter seulement si vous avez une forte dose de sadisme contre les femmes, ou de masochisme s'il s'agit de votre collaboratrice, à fin de vous vous identifier avez les méprisables expressions de mâle castré, Nietzsche.

— « Nietzsche est un militariste qui ne cesse de faire l'éloge de la guerre

R./ Ainsi parla Nietzsche: "L'européen moderne a besoin non seulement de guerre, mais des plus grandes et terribles guerres, et de reculer un temps dans la barbarie" . "Il faut sacrifier plus d'hommes qu'autrefois pour les guerres , "les plus grandes hécatombes...offrir d'hécatombes" . En sens apocalyptique eschatologique: "Il y aura des guerres, comme jamais sur Terre. Seulement avec moi vient la grande politique sur Terre" . Vous pouvez décider sur celles-ci et dizaines d'autres expressions semblables, s'il s'agit de maudites prophéties avérées, ou de malédictions démoniaques. Suivez "Krieg", "Kampf", pas toujours au sens figuré, mais sanglant.

— « La volonté de puissance est l'apologie du désir de domination

R./ La puissance envisagée par Nietzsche est unique et elle a deux versants, la cruauté contre les faibles, et la débauche sexuelle, qu'on n'a pas toujours besoin de l'exercer sur d'autres, soi sur des hommes ou des femmes, des enfants (Knabenliebe) ou des animaux. Tout français peut bien comprendre avec un minimum d'espagnol: En Nietzsche "la voluntad de poder es voluntad de joder, y no poder joder". Suivez "Macht", "Stärke", "Wehe", "Leiden", avec des synonymes et antonymes, dans les textes originaux de Nietzsche.

— « Nietzsche est un penseur irrationaliste et nihiliste

R./ Nietzsche veut être l'a-rational, l'i-rational, l'anti-rational par antonomase. Et il en a réussi post mortem. Ces deux qualifications sont incarnées avec le nom de Nietzsche. Essayez-le dans la codification universelle des opinions courantes de Google. Et dans nietzschesource.org, par exemple, *nihi* 187x, *vernunft* 512x, "Unvernunft" 72x. Deux exemples au hasard: "Sans aucun pudeur: il faut mettre en lumière l'irrationalité dans les choses humaines" . "Rationale irrationalité. Dans la maturité de la vie et de la raison, vient à l'homme le sentiment du manque de droit que son père eu pour l'engendrer" . Nietzsche aurait ses raisons et ses irrationalités pour l’avouer de soi même.

— « "Dieu est mort" signifie que Nietzsche veut détruire le christianisme

R./ On devrait séparer les deux affirmations. Selon la traduction-trahison française de "Gott ist tot" on croirait que Nietzsche s'est trouvé à l'insu un Dieu mort et pourri. Mais Nietzsche se vante de l'avoir tué lui même avec les siens: "nous, les meurtriers des meurtriers" . Quant à l'autre membre de la phrase, ainsi parla Nietzsche: "Je veux annihiler le Christianisme. C'est mon objectif, un des plus grands dans lequel un homme puisse s'engager" , "un coup pour annihiler le Christianisme" , "il faut casser la gueule aux hommes gâtés, il faut mettre fin au Christianisme" . Encore plus sur la volonté de pouvoir de Nietzsche pour se débarasser du Christianisme, car le Christianisme empêche son plan "d'extermination de millions d'hommes pour arriver à l'homme du futur" . Voyez ici mon écrit "El fraude Nietzsche" note 22, aussi en anglais et en allemand.

— « Nietzsche prêche l'anéantissement de toute morale

R./ Seulement l'anéantissement de la moral humaine, altruiste, généreuse, raisonnable, consciente, accordée, civilisé, de l'amour, de la liberté, de la responsabilité. Il prêche l'immoralité du bestialisme, la brutalité, la débauche, l'égoïsme, l'exploitation, l'esclavage, l'inceste, la pédophilie, le crime en masse.

— « Nietzsche est essentiellement un critique et n'a rien de positif a proposer

R./ Cherchez ce qu'il dit de la critique, et non pas de la critique kantienne, théorique, pratique ou du jugement sur laquelle il ne sait rien de rien. Peut-être Hitler proposait quelque chose de positif, et cela le libère de tous ses crimes, d'après votre particulière forme de raisonner.

— « Le principal intérêt de Nietzsche est d'avoir été un précurseur de Freud

R./ Si ça pourrait être d'intérêt. Nietzsche fût réellement un précurseur (troisième si l’on compte le ménage à trois avec Rée) pour Louise Salomé, troublée d'avoir eu une drôle d'expérience intime inconfessable avec Nietzsche à Tautenburg, et laquelle, après d'autres interludes, finira dans les bras de Freud père et fille, faite une experte dans le complexe de castration, qu'elle avait expérimenté...savez-vous avec qui?

Conclusion
— « Seul l'après-demain m'appartient. Certains naissent posthumes.» R/. Ainsi parla Nietzsche, le superzombi du futur.

Monsieur le professeur Patrick Wotling, vous parlez pour des analphabètes qui ne savent pas lire. Et comme je vois que vous n'êtes pas sot du tout, devinez vous-même quelle sera mon appréciation de ce qu'on ne peut faire passer comme erreurs, tout comme mes possibles erreurs contre l’illustre et illustrée langue des français.

Ma conclusion, à nouveau : Le Nietzsche des philosophes est une infâme escroquerie.
Raus mit Nietzsche !

Dr. Bernardo Alonso Alonso
www.alonsofia.com


"Die Grundsätze der Logik, der Satz der Identität und des Widerspruchs, sind reine Erkenntnisse, weil sie aller Erfahrung vorausgehen. — Aber das sind gar keine Erkenntnisse! sondern regulative Glaubensartikel !" (F 1886 7 [4]).

"die Juden das schlechteste Volk der Erde sind" (F 1875 5 [166]; F 1876 17 [20]).

"der jetzigen Europäer, nicht nur der Kriege, sondern der größten und furchtbarsten Kriege – also zeitweiliger Rückfälle in die Barbarei – bedarf" ("Menschliches" 477).

"Man muß mehr Menschen opfern, als je für Kriege" (F 1885 34 [212]).

"grössere Hekatomben...Hekatomben zu opfern" (F 1888 23 [3]2; "Ecce homo" 4).

"es wird Kriege geben, wie es noch keine auf Erden gegeben hat. Erst von mir an gibt es auf Erden große Politik" ("Ecce homo" Warum ich ein Schicksal bin 2 final); "Götzen" 36; "Morgenröte" 90).

"Die Unvernunft in den menschlichen Dingen ans Licht zu bringen, ohne jede Verschämtheit" (F 1875 5 [20]).

"Vernünftige Unvernunft. — In der Reife des Lebens und des Verstandes überkommt den Menschen das Gefühl, dass sein Vater Unrecht hatte, ihn zu zeugen" ("Menschliches" 1.386)

"uns, die Mörder aller Mörder" ("Die fröhliche Wissenschaft" 125).

"Also habe ich für meine Aufgabe, die zu den allergrößten gehört, welche ein Mensch auf sich nehmen kann — ich will das Christenthum vernichten (a Helen Zimmer 881217)

"einen Vernichtungsschlag gegen das Christenthum" (à G.Brandes 1888 déz.)

"man muß mißrathenen Menschen und Völkern das Maul stopfen. Man muß mit dem Christenthum ein Ende machen".

"durch Vernichtung von Millionen Mißratener, den zukünftigen Menschen zu gestalten und nicht zugrunde zu gehn an dem Leid, das man schafft und dessengleichen noch nie da war!" (F 1884 25 [335]).